HARMONIA MACROCOSMICA

  • HARMONIA MACROCOSMICA
  • Par Andreas Cellarius
  • Editions Taschen
  • Sortie de l’édition présentée : 2006
  • Niveau de difficulté : 2/5

Pour cette rentrée, je vous propose un saut dans l’histoire de l’astronomie avec un livre qui peut trôner fièrement dans les bibliothèques des astronomes passionnés.

Harmonia Macrocosmica, c’est un atlas céleste écrit par Andreas Cellarius, mathématicien du XVIIème siècle et qui a été publié pour sa première édition en 1660 (avant une réédition en 1661). Reprenant les systèmes de Ptolémée, Tycho Brahé ou encore Nicolas Copernic, l’ouvrage, qui a représenté pas moins de 25 années de travail à l’époque, aurait bien pu finir à l’Index à cause de la publication de carte reprenant le système héliocentrique. L’histoire vient nous rappeler qu’en ces temps pas si anciens, la liberté de la science n’était qu’une ombre.

Pour la lecture, vous aurez le choix entre l’anglais, l’allemand ou le français puisque le livre présente des textes traduits dans ces trois langues. Le livre, dont les dimensions ne sont pas des plus communes (60cm x 35cm) n’en sera que plus « rapide » à lire pour les plus pressés.

Mais, la qualité de l’ouvrage et les avantages offerts par ses dimensions généreuses doivent vous inviter à prendre le temps de contempler les détails présents sur ces magnifiques planches. Elles sont le témoignages de nos connaissances et de leur évolution. Il s’agit d’une sorte de transition dans laquelle, le système agonisant imaginé par Ptolémée, le géocentrisme, passe progressivement la main à des systèmes plus « modernes » ou en tout cas, plus adaptés à l’évolution des connaissances de l’époque. Car c’est le modèle héliocentrique, soutenu timidement dès l’Antiquité, mais porté en grâce par Copernic au XVème siècle, qui triomphera et placera notre Terre à sa juste position.

Un regret cependant vient ternir, à mon sens, ce très bel ouvrage. Certaines approximations de traduction empêchent parfois d’apprécier le véritable sens donné aux explications de l’auteur. Cela est vraiment regrettable compte-tenu du travail d’édition (je n’ai jamais été déçu du travail d’édition et de la qualité des livres chez Taschen) et surtout du prix de l’ouvrage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s