EXPLORATEURS DE L’ESPACE

Explorateurs de l’espace

Par Michel Tognini et Hélène Courtois

Éditions Dunod

Sortie : avril 2019

Niveau de difficulté : 1/5

9782100781607-001-X

           L’espace, objet de tant de rêves d’exploration pour bien des Hommes. L’espace a toujours eu cette capacité de les fasciner depuis leur apparition. Pourtant, progressivement, l’espace deviendra un terrain de pensée scientifique.

Et parmi les esprits les plus brillants, certains, dès le 18ème siècle, s’imaginaient bien explorer notre banlieue cosmique. Il faudra attendre de longues années avant que l’astronautique accomplisse ses premiers pas.

Notre histoire commence ici. Avec les progrès de la science et des techniques, les auteurs vous font embarquer dans une incroyable aventure. En commençant par le début, à savoir l’exploration de l’environnement terrestre. Et ce ne fut pas chose aisée. Le premier bip-bip spatial de Spoutnik, les premiers vols habités… Mais tout ça pour quoi ? Jusqu’où ira l’Homme dans l’espace ? L’Amérique, sur fond de guerre froide et de course sans merci face à l’URSS, largement en tête dans le domaine, visera la Lune. Et c’est en 1969, quelques mois avant l’échéance fixée, que l’objectif sera réalisé. Neil Armstrong pose le pied sur la Lune.

Irons-nous ailleurs ? Le système solaire offre t-il un autre endroit ou la vie peut paisiblement s’écouler ? Pendant longtemps, on a pensé que des êtres vivants peuplaient la surface de Mars. Les canaux martiens, à défaut d’avoir fait couler de l’eau, auront fait couler de l’encre ! Mars sera sans doute l’une des prochaines destinations de l’Homme. Expérience risquée, pari osé, mais les volontaires ne manquent pas pour explorer celle qui semble la plus prometteuse quant au développement d’une vie passée. Et si la vie sur Terre venait directement de Mars ?

Eloignons-nous, avec notre vaisseau spatial, explorer la suite de notre système solaire. Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton s’éloignent progressivement de notre champ de vision. Jusqu’où irons-nous ? Les sondes Voyager nous donnent un bel aperçu de « l’après » système solaire. Un lieu ou les particules de vent solaire n’ont plus assez d’influence sur le milieu stellaire.

Nous voguerons jusqu’aux voisines stellaires. Les premières étoiles se trouvent à partir de 4,6 années-lumière. Une broutille à l’échelle cosmique, un voyage interminable pour les faibles moyens humains en 2020. Ces étoiles font partie d’un vaste ensemble que l’on appelle galaxie. Notre galaxie mesure près de 100 000 années-lumière. C’est une galaxie moyenne pourrait-on dire.

Mais, qu’y a-t-il au delà de notre galaxie ? Les auteurs nous embarquent alors dans un plongeon sans fin à travers notre groupe local de galaxies, vers notre amas de galaxies et enfin notre superamas. Tout bouge, rien n’est fixe… Et vous verrez que la matière noire, omniprésente et pourtant si mystérieuse, joue des tours aux astrophysiciens. Tout comme l’énergie sombre. Cette énergie énigmatique qui est responsable de l’expansion accélérée de l’Univers. Un voyage vers le vertige…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s