Entretien avec … Michel Ory

          Véritable traqueur d’astéroïdes, Michel Ory, astronome amateur en Suisse, en a découvert pas moins de 200 astéroïdes mais aussi la comète 304P/Ory.

Je vous propose d’en savoir plus sur cette activité pas comme les autres.

arrival-bennu-full-rotation

L’astéroïde Bennu a reçu récemment la visite de la sonde OSIRIS-REx. Crédit photo : JPL/NASA

AB : Vous êtes, comme l’évoque le titre de votre livre, chasseur d’astéroïdes. Comment vous est venue cette idée de dénicher de nouveaux corps célestes ?

MO : J’ai participé de 1993 à 1997 à construire de mes mains l’Observatoire astronomique jurassien à Vicques en Suisse. Nous y avons installé en 1998 un télescope de 60 cm qui avait à la fois des problèmes optiques et électroniques. Impossible de l’utiliser. Pour résoudre ces problèmes, j’ai fait la tournée des instruments équivalents en France et en Suisse et c’est à ce moment-là que je me suis rendu compte que des amateurs découvraient des astéroïdes. Une fois l’instrument de Vicques réparé, dès 2000, je me suis mis à chasser l’astéroïde. Depuis 2011, je les chasse depuis le Maroc à l’Observatoire de l’Oukaimeden.

AB : Quel matériel utilisez-vous pour vos recherches ?

MO : De 2000 à 2011, le T600 de Vicques et une caméra CCD. Depuis 2011, le T500 du projet MOSS (Morocco Oukaimeden Sky Survey) que j’ai réalisé avec la française Claudine Rinner.

batprinc_tour_01

L’observatoire de Jura. Crédit photo : http://www.jura-observatory.ch

AB : Est-il difficile de découvrir des astéroïdes ?

MO : En 2000, quand j’ai commencé non, maintenant, c’est beaucoup plus difficile. D’une part car les gros surveys américains vont plus haut en magnitude (21-22 au lieu de 19-20 à l’époque), d’autre part car la réglementation de découverte de l’UAI a changé en octobre 2010, au profit des gros surveys et au désavantage des chercheurs amateurs.

AB : Quel temps consacrez-vous à cette activité ?

MO : Avec MOSS, j’observe trois nuits par semaine, sauf en cas de mauvais temps et de Pleine Lune. En gros j’y passe 8 heures par semaine.

AB : Vous n’avez pas seulement découvert des astéroïdes, mais aussi des comètes et des supernovæ ?

MO : Oui, j’ai découvert plus de 200 astéroïdes à Vicques (d’autre arriveront découverts plus tard au Maroc), 2 supernovæ extragalactiques à Vicques (en 2003 et 2006) et 2 comètes (une à Vicques, 304P/Ory, l’autre au Maroc, C/2013 V5 (Oukaimeden), l’une des deux comètes les plus brillantes en 2014). Par ailleurs, j’ai découvert quatre astéroïdes géocroiseurs (un à Vicques, trois au Maroc).

c2013_v5_2014_09_10dp_small

La comète C/2013 V5 Oukaimeden imagée par l’astronome amateur Damian Peach. Source photo : http://www.damianpeach.com/c2013v5.htm

AB : Que vous manque-t-il à votre tableau de chasse ?

MO : Un astéroïde Centaure ou une comète à longue période (typiquement 30 ans).

AB : Quelle a été votre plus belle découverte ? Pourquoi ?

MO : Assurément la comète qui porte mon nom. Elle m’a amené en orbite durant une semaine. A l’école (je suis enseignant), j’ai parlé comètes à toutes mes classes durant une semaine.  Je pensais comète, je rêvais comète et je parlais comète…

AB : Dans votre livre, vous semblez inquiet de la place prépondérante que prennent les programmes de détections automatiques. Est-ce que cela signifie que les astronomes amateurs ne pourront plus rien découvrir ?

MO : En matière d’astéroïdes, je pense que la source pour les amateurs se tarit. Rare sont les amateurs à encore rechercher des astéroïdes dans le monde. Avec le programme MOSS et Claudine Rinner, on est un peu les derniers à se battre contre les gros surveys.

AB : Comment se passe la confirmation d’une nouvelle découverte d’un astéroïde ?

La réglementation de l’UAI a changé en octobre 2010. Maintenant, plus nécessaire de confirmer un astéroïdes (hors comètes et géocroiseurs). La grosse majorité de nos nouvelles détections ont déjà été observées dans le passé à des oppositions précédentes.

Pour en savoir plus :

www.jura-observatory.ch

www.moss-observatory-org

Pour ne rien manquer de l’actualité du site et des nouvelles parutions, abonnez-vous ! 😉 Et retrouvez Astrobook21 sur Facebook et Instagram.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s