CHASSEUR D’ASTÉROÏDES

Chasseur d’astéroïdes

Par Michel Ory et avec les illustrations de Pitch Comment

Editions Le Pommier

Sortie : février 2019

Niveau de difficulté : 1/5

74651782_0

          Le nom de Michel Ory ne vous dit peut-être rien. Il s’avère pourtant être un redoutable chasseur d’astéroïdes.

Et il a eu la très bonne idée de nous raconter cette très belle aventure dans un livre au nom pour le moins, évocateur !

Les astronomes amateurs jouent un rôle important. Même s’il l’est désormais moins en ce qui concerne la découverte de nouveaux objets, comme nous l’explique l’auteur, à cause des programmes de surveillance automatique, il n’en reste pas moins qu’un petit nombre de découvertes leur est dû.

Les astéroïdes ont la particularité de pouvoir être nommés directement par leur découvreur (les astéroïdes devront au préalable, être numérotés par le Minor Planet Center). Bien évidemment, c’est l’Union Astronomique Internationale qui valide en dernier lieu, le choix du découvreur. Et vous le verrez, cela peut parfois être un véritable parcours du combattant, long et fastidieux !

Outre les lieux géographiques, de nombreux noms de personnalités, de fleuves, ou de personnages fictifs ont put être donnés. Parmi les plus insolites, on trouve Ornicar, Titeuf, Tournesol ou encore Marsupilami.

Si l’envie vous prend d’en savoir plus sur les noms d’astéroïdes, vous pouvez consulter le dictionnaire qui leur est consacré (Dictionnary pf Minor Planet Names).

Ce livre, c’est aussi le récit de rencontres que l’auteur a pu effectuer et qui ont été sans aucun doute décisives dans ses différents succès de découvertes, et notamment celle avec l’astronome belge Eric Elst qui, à lui seul, a découvert pas moins de 3 867 astéroïdes en l’espace de 16 ans. Chapeau !

D’autres sont un peu plus délicates, notamment lorsqu’il s’agit d’une demande pour attribuer le nom Ben Laden (un cheikh saoudien) à un astéroïde… Michel Ory déclinera pour des raisons évidentes.

Mais cette passion ne peut aboutir sans concéder quelques sacrifices. Et le nerf de la guerre, c’est l’argent. Vous verrez comment un mécène aurait pu apporter un gros soutien à son observatoire. Une histoire qui ferait devenir fou de rage n’importe qui !

Michel Ory est un véritable passionné qui n’a pas hésité à se « délocaliser » pour installer un observatoire dans le Haut Atlas marocain. Souhaitons-lui de belles et nombreuses découvertes !

Mon avis : Une belle découverte encore. Ce n’est pas un sujet banal et Michel Ory a su faire découvrir son activité avec une passion débordante. Nous aurions presque envie de s’y mettre également ! Les illustrations apportent un véritable plus.

Pour ne rien manquer de l’actualité du site et des nouvelles parutions, abonnez-vous ! 😉 Et retrouvez Astrobook21 sur Facebook et Instagram.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s