Entretien avec … Olivier Witasse

          Planétologue au sein de l’Agence Spatiale Européenne, Olivier Witasse a travaillé sur plusieurs missions : ExoMars, Venus Express, Mars Express ou encore Cassini Huygens… Il est actuellement membre de la mission JUICE (JUpiter ICy moons Explorer). Ce sera la prochaine grande mission de l’ESA et s’élancera en 2022.

JUICE_PDR_288

Jupiter et ses 4 principaux satellites. Crédit : NASA/JPL/DLR

AB : Quels seront les principaux enjeux scientifiques de JUICE ?

OW : JUICE a été sélectionnée pour explorer le système de Jupiter, avec deux thèmes principaux :

L’étude des environnements habitables (ou les conditions pour la vie seraient réunies) et l’étude de la planète Jupiter comme modèle pour les planètes géantes (intéressant pour les exoplanètes).

Pour le premier thème, on va étudier les 3 lunes glacées que sont Europe, Callisto et Ganymède, notamment on va caractériser la présence d’eau liquide en leur intérieur. Ganymède sera la cible principale de nos investigations. En effet, le satellite JUICE va se mettre en orbite autour de Ganymède.

AB : Quels seront les instruments scientifiques embarqués et à quoi serviront-ils ?

OW : On a 10 instruments et une investigation qui va utiliser un réseau de radiotélescopes au sol (VLBI).

La liste est ici :

http://sci.esa.int/juice/50073-science-payload/

C’est un ensemble d’instruments très complets, en trois groupes :

  • Télégestion : camera, spectromètre imageur visible-IR, spectromètre UV et instrument sub-mm
  • Géophysique : laser altimètre, radar, radio science et l’investigation VLBI
  • In-situ : magnétomètre et 2 instruments pour les particules

AB : Europe est un satellite prometteur : quels sont ses différences par rapport aux autres satellites étudiés ?

OW : Europe est intéressant car on sait qu’ il y a de l’eau liquide sous la croute de glace, et que cette eau serait en contact avec les roches du manteau. Il pourrait donc y avoir une activité hydrothermale. Ce cas se rapproche du satellite de Saturne, Encelade.

La situation est différente pour les 2 autres satellites de Jupiter Ganymède et Callisto. L’eau liquide est dans ce cas prise en sandwich entre deux couches de glace. C’est cependant très intéressant à étudier. Ganymède possède un champs magnétique interne, c’est une particularité intéressante. Mais c’est vrai qu’Europe est un endroit les plus prometteurs dans la recherche d’environnements habitables.

260px-Europa-moon

Europe fera l’objet d’une attention particulière.

AB :  Io ne fera visiblement pas l’objet d’observation durant la mission. Pourquoi ?

OW : En fait, on fera des observations lointaines de Io. Mais pas de survols, car Io est trop près de Jupiter et les radiations y sont importantes. Le satellite JUICE ne survivrait pas longtemps dans cet environnement nocif pour l’électronique, les instruments. C’est aussi pour cette raison que l’on ne fait que 2 survols d’Europe. Ganymède et Callisto sont plus éloignés de Jupiter, c’est mieux pour la survie du satellite JUICE.

AB : Jupiter est une planète dont l’environnement est plutôt hostile. Pensez-vous que les conditions sont propices pour une habitabilité potentielle ?

OW : Pour Jupiter, les conditions ne se prêtent pas vraiment a la vie : pas de surface solide, une atmosphère dense composées surtout d’hydrogène et d’hélium, une gravite énorme, un champ magnétique fort, des particules chargées très énergétiques…..

Quand on parle d’habitabilité pour Jupiter, on pense aux 3 lunes glacées Europe, Ganymede et Callisto en fait.

AB : L’analyse de Jupiter par JUICE ne risque-t-elle pas de faire doublon avec la mission JUNO de la NASA ?

OW : Pas du tout. JUICE se focalise pour une grande partie sur les lunes, alors que Juno étudie Jupiter (atmosphère, magnétosphère, intérieur). De plus, en ce qui concerne l’étude de Jupiter, JUICE le fera depuis une orbite principalement équatoriale, avec des longues périodes d’observations. Alors que Juno est sur une orbite polaire et très elliptique. Les orbites sont complétement différentes, ainsi que les objectifs. Bien sûr, il y a toujours des redondances, par exemple, les 2 missions ont dans leur objectifs l’étude de l’atmosphère et de la magnétosphère de Jupiter. Mais ce n’est pas un problème, car les résultats de Juno vont aider a mieux préparer certaines mesures de JUICE. Donc c’est très bien.

Pour ne rien manquer de l’actualité du site et des nouvelles parutions, abonnez-vous ! 😉 Et retrouvez Astrobook21 sur Facebook et Instagram.

 

4 commentaires sur “Entretien avec … Olivier Witasse

    1. La mission de survol est déjà techniquement compliqué. Poser un rover sur Ganymède le serait encore plus et il serait plus intéressant d’explorer Europe compte tenu de ses caractéristiques. En tout cas, il faudra certainement attendre un paquet d’années pour voir se concrétiser une mission comme celle-ci, malgré l’intérêt que cela pourrait représenter !

      J'aime

      1. Alors je regarderai cela en tant que poussière d’étoile, j’ai 66 ans …. et j’ai été désespéré de voir que l’intérêt de l’espace c’est arrêté…. Heureusement, il reprend enfin, à présent. Merci pour votre réponse.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s