LA LUNE EST UN ROMAN

La Lune est un roman

Par Fatoumata Kébé

Editions Slatkine & Cie

Sortie : avril 2019

Niveau de difficulté : 1/5

9782889441068_1_75

     La Lune, compagne de nos nuits, est un astre qui demeure mystérieux et doté d’un certain nombre de « pouvoirs » pour nombre d’entre nous.

Fatoumata Kébé, astronome à l’Observatoire de Paris, nous embarque pour une aventure lunaire afin de percer ses étranges secrets. Pas si étranges que cela, au final !

     La première partie introduisant le sujet qui nous intéresse, s’applique à placer l’environnement de l’astre des nuits et à expliquer très brièvement le fonctionnement des étoiles.

     Mais comment s’est-elle retrouvée à tourner autour de la Terre ? Si les légendes ont, pendant longtemps, voulu expliquer la naissance de Séléné, il faudra attendre les années 1870 pour commencer à voir émerger des hypothèses un peu plus crédibles.

La formation simultanée de la Terre et de la Lune, est soutenue par Edouard Roche. George Howard Darwin quant à lui, propose que la Lune serait apparue à cause de la rotation (trop) rapide de la Terre sur elle-même, ce qui aurait provoqué un éjecta de matière, formant la Lune par la suite. Enfin, Thomas Jefferson supposera que la Lune est un astre qui a été capturé par la Terre.

Il faudra attendre les récoltes de roches lunaires par les missions Apollo puis les années 80 pour que les premières théories solides puissent laisser envisager la possibilité qu’un planétésimal de la taille de Mars, vienne percuter de plein fouet la jeune Terre. Les débris issus de cette collision servant, en partie, à former la Lune. C’est aujourd’hui le scénario privilégié par les scientifiques. Mais le débat est encore loin d’être clos !

73_edu_distance_to_the_moon

La Lune. Photo : NASA

     La troisième partie du livre sera plutôt consacrée aux différentes croyances et représentations de la Lune.

     Dans la quatrième partie, l’auteure nous fait découvrir comment, le visage de la Lune a pu être étudié. Langrenus, durant le XVIIème siècle, sera le premier à réaliser une carte de notre satellite. Les premiers noms seront donnés aux formes les plus spectaculaires, compte tenu de la qualité des instruments, que nous jugerions médiocres aujourd’hui. Mais n’oublions pas que ces instruments là, auront permis d’incroyables découvertes pour l’époque, et notamment la preuve observationnelle de l’héliocentrisme, par Galilée.

Ce visage tuméfié, la Lune le doit à un passé marqué par de multiples impacts. Ne vous y trompez pas, la Terre a subit le même sort, simplement, notre activité géologique (volcanisme, tectonique des plaques), la présence de vastes océans et l’érosion, auront effacé la plupart des cicatrices de notre planète.

     Dans le ciel, la Lune nous offre un spectacle visuel différent chaque soir. Tantôt en quartier, tantôt pleine ou alors totalement absente de notre nuit, cette variation est la conséquence directe de sa rotation autour de la Terre. Son orbite est également légèrement inclinée par rapport à l’écliptique. Conséquence de quoi, la Lune présente, quelques fois par an, des éclipses.

Soit des éclipses de Lune, lorsque le Soleil, la Terre puis la Lune sont alignés. La Lune se pare alors d’une teinte cuivrée lorsqu’elle traverse le cône d’ombre de la Terre. Soit des éclipses de Soleil lorsque cette fois, l’alignement est le suivant : Soleil, Lune, Terre. Et comme la Lune est 400 fois plus proche de la Terre que le Soleil, mais que le Soleil est 400 fois plus gros que la Lune, lorsque l’alignement est parfait lors d’une éclipse solaire, le disque lunaire vient se calquer sur le disque solaire pour plonger une zone du globe dans la nuit en plein jour, pour quelques minutes. C’est sans doute l’un des phénomènes astronomiques les plus impressionnants.

     Je parlais en préambule, des potentiels effets de la Lune. Rien n’est, à ce jour, démontré les concernant. Mais, il y a bien un effet, connu et reconnu scientifiquement : les marées.

     La dernière partie sera consacrée à l’exploration dont à fait l’objet notre satellite. Dès les années 60, elle sera l’objet d’une course acharnée entre russes et américains. Qui seront les premiers à y poser le pied ? Si les soviétiques ont une bonne longueur d’avance, ce sont les américains qui, après avoir comblé leurs retards, seront les premiers à fouler le régolite lunaire.

Mon avis : ce livre est très bien adapté à un public néophyte, qui trouvera là un excellent moyen d’enrichir ses connaissances sur la Lune. Les chapitres sont divisés en courtes parties, la lecture est assez rapide.

Dans cet ouvrage, je ne peux regretter qu’une chose, le manque de quelques petits schéma supplémentaire (seul un figure au dos de la couverture) et quelques images pour venir illustrer les propos de l’auteure.

Pour ne rien manquer de l’actualité du site et des nouvelles parutions, abonnez-vous ! 😉 Et retrouvez Astrobook21 sur Facebook et Instagram.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s