SOUS L’INFLUENCE (OU PAS) DE LA LUNE

                On prête souvent de nombreux pouvoirs à la Lune : elle influerait sur les naissances, provoquerait des insomnies ou nous rendrait tout simplement fou !

Mais est-ce réellement le cas et que dit la science de ces croyances ancestrales ?

Voyons tout d’abord ce qu’est la Lune au sens astronomique du terme.

                Elle nous fait de l’œil, quasiment tous les soirs. Tantôt pleine, tantôt en croissant, son visage n’est jamais tout à fait le même au cours d’une lunaison.

La Lune est notre seul et unique satellite naturel. C’est un astre qui tourne autour de notre planète en 29,53 jours pour être très précis. De taille très modeste, elle à peu près 4 fois moins grande que la Terre (3 470 kilomètres de diamètre environ). Chose intrigante, la rotation de la Lune est synchrone, c’est-à-dire qu’elle met autant de temps à tourner sur elle-même qu’à tourner autour de la Terre. De cette manière, nous ne voyons depuis notre planète, qu’une seule face de la Lune. Il faudra attendre les années 60 pour avoir un aperçu de ce à quoi ressemble la face cachée de notre satellite.

Les multiples études sur la Lune, ainsi que les missions Apollo (nous fêterons le cinquantième anniversaire du premier pas sur la Lune cet été) nous aurons apporté de nombreux éléments pour comprendre que notre proche voisine est géologiquement « morte ». Pas de volcanisme actif, pas de tectonique des plaques comme sur Terre (et responsable des séismes que nous connaissons), une atmosphère insignifiante… Bref, si vous songiez à la Lune pour votre prochaine destination de vacances, un conseil : restez sur les valeurs sûres !

IM2Y7O5G6CEQ_620x0_wmhqkGbg

Un astre bien connu des terriens (photo : Vincent Boudon / SAB)

C’est dans la littérature que l’imaginaire des hommes s’est le plus exprimé : et si la vie y était possible ! En 1835, une rumeur se propagea partout en Europe, affirmant la présence d’hommes avec des ailes de chauves-souris et volant comme des canards au dessus des lacs lunaires (Astronomie Populaire – Camille Flammarion). Jules Verne aura envoyé ses célèbres explorateurs en orbite autour de l’astre des nuits, qui déboucheront, au passage, une bonne bouteille de Bourgogne (du Nuits-Saint-Georges pour être précis).

Même si l’on commence à affirmer que la présence de vie lunaire est impossible à la fin du XIXème siècle, quelques scientifiques doutent encore et il faudra encore quelques années pour confirmer que la Lune ne comporte aucune vie.

2319701lp-2319702-article-jpg_5512692_660x281

L’astronome Sir John Herschel et ses hommes de la Lune

La Lune a donc toujours occupé une place particulière dans les croyances populaires. Mais pouvons-nous affirmer qu’elle aiderait à faire pousser les carottes de nos jardins ? La réponse n’est pas si simple…

A la question, « la Lune a-t-elle une influence sur la Terre », la réponse est oui !

L’effet le plus marquant se trouve sur les côtés de Bretagne ou le long des côtes atlantiques : ce sont les marées. C’est Newton qui aura été le premier à donner une explication de ce phénomène. La Lune et la Terre, par un jeu de forces mutuelles, s’attirent. La Lune, par le biais de sa force d’attraction, aura tendance à attirer les parties les plus proches de la Terre. La force d’attraction sera alors plus importante que la force centrifuge de la Terre. A l’inverse, de l’autre côté de la planète, c’est la force centrifuge qui sera plus importante et qui va équilibrer le rapport de force entre la Terre et la Lune. La conséquence de ce duel sera la formation de bourrelets de chaque côté de la Terre et qui provoqueront une surélévation du niveau de la mer et donc une marée haute. Cela explique également pourquoi nous aurons deux marées hautes et deux marées basses par jour.

Mais il reste un mystère à expliquer : l’importance des marées.

C’est qu’il nous manque un acteur influent dans cette histoire : le Soleil. Son effet est deux fois moins important que celui de la Lune mais il va contribuer à renforcer ou, au contraire, diminuer l’importance des marées, comme l’explique très bien le schéma ci-dessous :

ve-me

Source : ifremer.fr

C’est donc lorsque la Lune, la Terre et le Soleil sont dans une position d’alignement que les marées seront les plus importantes du fait de leurs attractions respectives. Cela se passera donc soit en période de nouvelle Lune, soit en période de pleine Lune.

Et les naissances dans tout ça ? Demandez à n’importe quel soignant travaillant dans une maternité, il vous affirmera que le nombre de naissance augmente durée les nuits de pleine Lune ou dans un intervalle situé trois jours avant et trois jours après. Est-ce vraiment le cas ?

Plusieurs études ont été menées pour démêler le vrai du faux. Dans leur globalité, les statistiques produites sur le nombre de naissance depuis plusieurs années, ne montrent pas un pic de naissance durant cette période. La Lune n’a donc, à priori, aucun effet.  La dernière en date (2005), porte sur un total de 564 039 naissances et aucun lien de corrélation entre naissances et pleine Lune n’a pu être avancé… (« The effect of the lunar cycle on frequency of births and birth complications » Jill M. Arliss, Erin N. Kaplan et Shelley L. Galvin)

Amusez-vous à rechercher la phase de la Lune au moment de votre naissance et de celle de vos proches. Vous verrez, vous serez sans doute déçu de constater que l’effet magique de la Lune n’est pas là. Cela est également valable pour nos amis les animaux qui ne serrent pas des fesses pour attendre que la Lune leur soit favorable pour mettre bas.

Quand est-il du sommeil ? Là encore, aucune étude n’a montré de résultats probants. Le seul effet pouvant jouer sur le sommeil serait à chercher du côté de sa luminosité qui nous empêcherait de passer une bonne nuit dans les bras de Morphée. Une solution simple : fermer ses volets et s’assurer d’une nuit dans l’obscurité la plus totale !

La Lune est aussi accusée de faire pousser les cheveux. Ma calvitie naissante me laisse penser totalement le contraire. Quand bien même la Lune, de par son attraction, aurait une influence, elle ne serait qu’infime voire même insignifiante et totalement insuffisante à elle seule pour expliquer un tel phénomène.

Enfin, nous finirons par aborder un thème sur lequel je risque de ne pas me faire beaucoup d’amis : jardiner avec la Lune ! Rustica a réussi quelque chose d’incroyable pour assurer sa rentabilité financière, le fameux calendrier « jardinez avec la Lune ».

Planter ses pommes de terre en jour « feuille » et c’est la garantie d’être envahi par des doryphores ? Vraiment ?

Là encore, si des effets existent, ils sont insignifiants. Les études scientifiques n’ont jamais pu montrer un réel impact de l’astre sélène sur la pousse de nos haricots et autres tomates.

Mais je vous invite à faire l’expérience avec votre voisin par exemple ! Il jardine avec la Lune, alors faites tout le contraire et comparez vos résultats. Attention, pour que les résultats soient valables, chaque jardinier devra apporter tous les soins habituels à son potager.

J’entends encore des accusations sur la Lune, qui s’est emparée d’une teinte rousse. Elle a fait roussir tout mes bourgeons ! Grrrr… Encore un mythe qui a la vie dure ! Et si c’était la météo qui en était la cause ?

La Lune rousse est la pleine Lune qui se situe généralement entre avril et mai. Inutile de vous dire que les nuits durant cette période, dépassent très rarement les 35°C. Et que se passe-t-il naturellement lorsque le ciel est dégagé la nuit ? Eh bien les nuages, absents, ne peuvent retenir la chaleur apportée par le Soleil durant la journée et le froid peut donc s’installer tranquillement avec un certain risque de gelées. La Lune n’est donc absolument pas en cause dans cette affaire, il s’agit tout simplement d’une conséquence atmosphérique !

En tout cas, dès le XVIIème siècle, Jean-Baptiste de la Quintinie, célèbre directeur des jardins fruitiers et des potagers des domaines royaux du roi Louis XIV, était convaincu que la Lune n’avait aucune influence : « ce que j’ai appris par mes observations longues & fréquentes, exactes et sincères, a été que ces décours ne sont simplement que de vieux dires de jardiniers malhabiles » (extrait de l’Instruction pour les jardins fruitiers et potagers – Tome II). Et il renchérit de plus belle : « semez et plantez toute sorte de graines, ou de plans en quelque quartier de la Lune que ce soit, je vous réponds d’un succès égal de vos semences & de vos plantes, pourvu que votre terre soit bonne, bien préparée […] chacun le peut éprouver par lui-même, & me condamner ensuite comme un imposteur, si j’avance ici une doctrine fausse, mauvaise, & pour ainsi dire hérétique ». Le message est clair…

220px-La_Quintinie_Jean_de_1626-1688

Jean-Baptiste de la Quintinte (source : Wikipedia.org)

Et si on laissait cette pauvre Lune en dehors de nos malheurs ? Il serait plutôt bon de l’observer au fil des jours, nous révéler sa splendeur, plutôt que de l’accuser de tout nos maux !

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s