50ème ANNIVERSAIRE – PREMIER HOMME SUR LA LUNE

50ème ANNIVERSAIRE – PREMIER HOMME SUR LA LUNE

Ouvrage collectif

Empreinte Editions

Sortie : septembre 2018

Niveau de difficulté : 2/5

51gUONNRaxL._SX352_BO1,204,203,200_

21 juillet 1969, Neil Armstrong devient le premier des douze hommes à fouler le sol lunaire.

Ce 50ème anniversaire marque l’apparition de nombreux ouvrages sur le sujet de la conquête de la Lune.

Ce livre collectif, de plus de 300 pages, offre un aperçu très complet de la lutte à distance menée entre américains et soviétiques pour assoir leur suprématie dans un contexte de guerre froide.

Mais c’est tout d’abord avec le programme Mercury que va réellement débuter le programme lunaire américain. Il sera suivi des vols Gemini, qui s’enchaineront à une cadence infernale : 12 missions en seulement 31 mois ! La plupart des astronautes de Gemini feront partie des missions Apollo.

Malgré cette course acharnée entre les deux puissances, la science parviendra à se créer une place.

« 8 jours ou crève »

Les missions ne sont pas sans risque et c’est d’ailleurs le nom de mission proposé par Pete Conrad avant de réaliser sa mission longue durée dans l’espace.

Le milieu des années 60 sera aussi l’époque des grandes premières : la première sortie extravéhiculaire, le premier rendez-vous spatial avec la mission Gemini 6A. Les succès ne doivent cependant pas faire oublier les échecs qui auraient pu couter la vie aux astronautes à bord. Ce fut le cas avec la mission Gemini 8 avec, à son bord, Neil Armstrong et David Scott.

Le programme Gemini aura le grand mérite de rattraper une grande partie du retard américain. Les manœuvres nécessaires aux futures missions lunaires sont maitrisées progressivement. Cependant, les exercices et les manœuvres ne suffisent pas à envoyer des Hommes sur la Lune.

Avant de l’explorer, il faut en connaitre un minimum sur elle. Ce sera le but des missions Ranger et Surveyor qui détermineront les lieux potentiels d’atterrissage. Lunar Orbiter servira à couvrir la surface de la Lune par des images à haute résolution.

Ces missions sont globalement un succès et les objectifs sont atteints. La science n’est pas en reste et ces missions permettent des avancées majeures dans la connaissance de notre satellite.

Un monstre technologique

La fusée Saturn V est développée avec des moteurs cryogéniques. C’est sans doute ce qui aura couté la victoire aux soviétiques, qui n’ont pas su développer ce type de technologie.

Apollo Saturn V

La fusée Saturn V, prouesse technologique pour l’époque et élément clé de la course à la Lune. Photo : NASA

Du haut de ses 110 mètres et de plus de 2 900 tonnes, c’est elle qui aura la charge d’envoyer les équipages vers notre voisine.

Les premières missions Apollo font leur apparition et elles débutent bien mal avec la tragédie de la mission Apollo 1 le 27 janvier 1967.

Les missions Apollo 4 à 6 serviront à la fois, à tester la fiabilité de la Saturn V, mais aussi à tester les différents instruments et surtout le module lunaire. Tout cela se fera sans équipage jusqu’à la mission Apollo 7. Entre la tragédie d’Apollo 1 et Apollo 7, 1 300 modifications auront été effectuées pour rendre le vaisseau plus fiable !

Une des missions qui restera dans les mémoires est sans nul doute, la mission Apollo 8. Les américains seront les premiers à envoyer un équipage en orbite autour de la Lune avec un cliché resté célèbre.

« Tout ce que l’Homme est capable d’imaginer, d’autres Hommes seront capables de le réaliser » – Jules Verne

C’est dans la mer de la Tranquillité, le 21 juillet 1969, devant des millions de personnes que Neil Armstrong et Buzz Aldrin font la première marche sur la Lune. La science sera secondaire, l’objectif est ailleurs. L’Amérique a gagné son pari et a coiffé au poteau, des russes bien obligés de s’avouer vaincus.

AS11-40-5875HRedit

« C’est un petit pas pour un homme, un bond de géant pour l’Humanité » – Neil Armstrong – Photo : NASA

Les missions s’enchaineront jusqu’à Apollo 17. La mission Apollo 13 aura bien pu couter la poursuite du programme Apollo, fort heureusement, l’équipage se sortira sain et sauf de leurs mésaventures, sans toutefois poser le pied sur la Lune.

Ce seront au final 6 missions Apollo, 12 hommes qui se poseront sur la Lune. Ils rapporteront sur Terre près de 380 kilos de roches lunaires permettant un apport de connaissance sans précédent sur notre satellite.

En France, un échantillon de roche lunaire est d’ailleurs visible à la Cité de l’Espace de Toulouse.

Mon avis : un livre extrêmement complet enrichi de belles photos sur l’épopée lunaire. Son très grand point fort est de ne pas se concentrer uniquement sur les missions Apollo mais sur toute la démarche qui a été entreprise avant et qui a permis le succès américain.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s