CONQUÊTE SPATIALE

CONQUÊTE SPATIALE – Eldorado du 21e siècle et nouveau Far West

Par Marcello Coradini

Éditions FYP

Sortie : mars 2018

Prix : 20 €

Niveau de difficulté : 2/5

Conquete-spatiale.indd

L’exploration spatiale est-elle à l’aube d’une sorte de « révolution » ? Les projets de missions habitées vers Mars, du retour de l’homme sur la Lune pour y construire une base, la concurrence de plus en plus pressante des entreprises privées dans le secteur de l’aéronautique, pourront-ils changer en profondeur le système actuel ?

Marcello Coradini fait un point complet sur ces questions. Notre auteur est d’ailleurs bien placé pour y répondre puisqu’il est notamment coordonnateur des programmes spatiaux de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et Président du comité scientifique de l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR).

L’aéronautique spatiale germait dans les têtes depuis bien longtemps, mais les premières réalisations, via les missiles V2 développés durant la seconde guerre mondiale, ont ouvert la voie à son essor.

Et c’est notamment grâce à l’ingénieur allemand Wernher Von Braun, qui se mettre aux services des Etats-Unis après la seconde guerre.

59516841a0a1e Wernher Von Braun, un pionnier de l’aéronautique.

Sur fond de guerre froide, elle prendra un grand coup d’accélérateur grâce à la course à l’espace entre américains et soviétiques. Les soviétiques seront les premiers à envoyer un homme dans l’espace (Youri Gagarine) et les américains seront les premiers à poser le pied sur la Lune. Ils en profiteront pour affirmer leur suprématie dans le domaine spatial à cette occasion.

S’en suit le début des collaborations entre pays afin de mettre en place des projets plus ambitieux. Mais, curieusement, alors que nous pouvions profiter du savoir faire soviétique et américain pour, pourquoi pas, aller sur Mars, c’est plutôt dans l’orbite terrestre que se développeront de couteux projets : les stations spatiales.

La dernière, l’ISS, dont le financement de la NASA s’arrêtera dans quelques petites années, pose la question du retour sur investissement. Trop de fonds n’auraient-ils pas été investis dans ce projet ? Et que faire de la station une fois les financements stoppés ? Elle pourrait bien faire les joies du secteur privé qui pourrait voir l’occasion de développer massivement le tourisme spatial à moindre coût. Bien évidemment, rien n’est tranché à l’heure actuel.

iss L’ISS est-elle trop gourmande financièrement ? (Source : NASA)

Enfin, quel sera le rôle des missions robotisées dans le futur de l’exploration du système solaire ? L’émergence de nouvelles puissances spatiales comme l’Inde et la Chine, couplé aux savoirs-faire européens et américains, pourrait développer considérablement la manière d’explorer le système solaire. A condition, bien sur, de mettre en place une collaboration efficace. Dernier exemple en date, la mission Rosetta, sur laquelle la NASA s’était engagée pour, au final, ne rien financer (pour des contraintes budgétaire notamment).

Un livre riche d’enseignement, à lire sans modération. Il ne présente pas de difficulté particulière.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s