ENTRETIEN AVEC … DAVID FOSSE

David Fossé est journaliste scientifique, docteur en astrophysique et bien connu des lecteurs du magazine Ciel&Espace. Il a récemment publié le livre « Exoplanètes » (Éditions Belin) en collaboration avec l’illustrateur Manchu. L’occasion d’en savoir un peu plus sur ces autres mondes !

Le livre « Exoplanète » est un subtil mélange entre science et imagination avec les illustrations de Manchu. Les représentations des exoplanètes dans ce livre, se basent-elles uniquement sur l’imagination ou mêlent-elles également des données scientifiques ?

Aucune de ces illustrations n’est le fruit de l’imagination pure. Elles ont toutes une base ou en tout cas une motivation scientifique. Parfois, cette base est très ténue (les représentations de SETI-1b, une planète qui n’existe pas, servent simplement à illustrer une hypothèse – qui est toutefois réellement décrite dans un article scientifique). D’autres fois, elle est un peu plus conséquente (je pense au soleil couchant fixe de HD 209458 b, dont les couleurs découlent directement d’un code de transfert de rayonnement). Mais en tout cas, à la base, il s’agit toujours d’illustrer une hypothèse ou une donnée scientifique précise. Après, évidemment, on sait si peu de choses sur ces mondes lointains que l’imagination peut combler à sa guise ce que la science ne nous dit pas (et parfois, elle nous dit très peu). Le but n’est pas de proposer des vues réalistes (qui le pourrait ?) mais des vues plausibles. Et aussi, bien sûr, esthétiques ! C’est là que le talent de Manchu est irremplaçable.  

 

On se rend compte en parcourant le livre, qu’il existe une très grande variété de planètes, bien différentes de celles que nous connaissons. Quelle est, pour vous, l’exoplanète la plus « exotique » ?

Difficile à dire… Parmi celles qui sont présentées dans « Exoplanètes », ce serait peut-être WISE 0855-0714, la planète orpheline. C’est quand même une planète qui vogue seule dans la Galaxie, qui ne tourne autour d’aucune étoile ! La chimie de son atmosphère doit être étrange… Je pense aussi aux planètes Draugr, Poltergeist et Phoebetor, en orbite autour d’un pulsar, c’est-à-dire un reste compact d’étoile qui a explosé. Là, c’est la composition même des planètes qui doit être exotique. Elles nous ont forcé à beaucoup extrapolé… Mais le plus étonnant, c’est qu’il y a sans doute plus exotique encore. Je prends le pari que nous sommes loin d’avoir sondé toute la variété des exoplanètes.

 

Arrivons-nous aujourd’hui à caractériser les exoplanètes, ou tout du moins, à sonder leurs atmosphères, et comment ?

Les deux caractéristiques principales que nous mesurons sont la taille et la masse. Nous commençons aussi à sonder les atmosphères des planètes qui passent devant leur étoile (vue de la Terre). Cela demande une grande sensibilité : il s’agit de mesurer, à différentes longueurs d’onde, la façon dont l’atmosphère de la planète bloque ou non la lumière de l’étoile à l’arrière-plan. Or il faut bien réaliser que, comparé au disque d’une étoile, une planète est bien petite ! Et plus encore l’épaisseur de son atmosphère. Pour le moment donc, cette méthode n’est efficace que pour une poignée de planètes gazeuses. Une autre méthode consiste à mesurer l’éclat du couple « étoile+planète » juste avant et juste après que cette dernière passe derrière son étoile. La différence nous permet d’accéder à l’éclat intrinsèque de la planète (et éventuellement sa couleur générale). On peut aussi la suivre pendant qu’elle effectue son orbite. Cet éclat varie en fonction de sa phase (croissant, quartier, etc.) mais aussi des inhomogénéités de sa surface ou de son atmosphère. Là encore, la difficulté tient au fait qu’on ne mesure pas directement l’éclat de la planète mais l’éclat du total « étoile+planète ».

 

Une question est très fréquemment posée lorsque l’on parle des exoplanètes : la vie ailleurs que sur Terre. Est-elle possible ? Est-ce qu’elle pourrait aussi se trouver dans notre propre système solaire (mis à part la Terre bien entendu) ? Comment pourrions-nous détecter cette forme de vie ?

Possible : certainement. Il faudrait être bien présomptueux pour dire que la vie est IMPOSSIBLE ailleurs dans l’univers. Quant à savoir si on pourrait trouver de la vie ailleurs dans le Système solaire, c’est une autre histoire… Ce qui est sûr, c’est qu’on va la chercher. Sur Mars, elle pourrait exister sous forme microbienne dans le sous-sol. Dans des corps comme Europe (satellite de Jupiter) ou Encelade (satellite de Saturne), elle pullule peut-être sous la banquise. La forme de cette hypothétique vie sous-marine est laissée aux soins de l’imagination du lecteur ! Pour la détecter, on pourrait s’appuyer sur l’observation de certaines réactions chimiques propres au vivant, sur la présence de certains gaz, mais aussi pourquoi pas sur l’observation visuelle. En ce qui concerne les exoplanètes, la recherche est beaucoup plus délicate car nous ne pouvons pas envoyer nos sondes sur place, du moins pour le moment. Ce qui est sûr, c’est que pour annoncer la découverte d’une vie extraterrestre, une preuve ne suffira pas, il en faudra plusieurs.    

 

Le satellite Kepler a récemment rendu l’âme après une belle moisson de découvertes d’exoplanètes. Quelles sont actuellement les principaux programmes de recherche les concernant ?

Il y en a beaucoup. Le satellite Tess a été lancé au printemps par la Nasa et a déjà découvert 3 exoplanètes. On en attend entre 1000 et 2000, autour d’étoiles relativement proches. Plato est en cours de construction, il cherchera des planètes rocheuses dans la zone habitable d’étoiles comparables au Soleil. Cheops sera lancé à la fin de l’année. Le JWST, télescope spatial généraliste qui nous fera aussi faire de grands progrès dans l’étude des exoplanètes, sera lancé en 2021. Et au sol, la construction des télescopes de 30 à 40 m de diamètre progresse. Le meilleur est à venir ! 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s