ILS ONT MARCHE SUR LA LUNE

« Ils ont marché sur la Lune » – par Philippe HENAJEROS

Éditions Belin

Sortie : septembre 2018

Prix : 26 €

L’auteur : Philippe Henajeros est rédacteur en chef de la revue Ciel & Espace et également consultant pour de nombreux médias. Il a à son actif, l’écriture de plus de 10 livres dédiés à l’astronomie.

Le livre : C’est en pleine guerre froide que la conquête pour la Lune voie son apogée. Face aux différents succès soviétiques, les Etats-Unis ont mis les bouchées doubles pour devenir la première nation de l’histoire à envoyer des hommes explorer la Lune, notre seul et unique satellite naturel.

A ce propos, c’est également le seul a avoir été visité physiquement par l’Homme et il n’est pas exclu que d’autres astronautes foulent son sol à nouveau avant d’aller découvrir la surface de la planète Mars.

Avant d’alunir sur l’astre des nuits, c’est tout d’abord Apollo 8 qui est à l’honneur. Et cette mission fut d’importance puisqu’elle a considérablement dégagé le terrain pour le futur atterrissage d’Apollo 11, quelques mois plus tard.

C’est à bord de la puissante fusée Saturn V (qui n’a que 2 vols à son actif dont un dernier ayant connu plusieurs incidents inquiétants) qu’embarquent Frank Borman, William Andus et James Lovell. Ils deviendront les premiers hommes à évoluer en orbite autour de la Lune. Tout cela se passe en décembre 1968.

Mais c’est le 21 juillet 1969 qui restera à jamais gravé dans les mémoires. Neil Armstrong devient le premier Homme a marcher sur la Lune. « C’est un petit pas pour un homme, un bond de géant pour l’humanité ». La phrase est restée célèbre même pour ceux n’ayant pas pu vivre cet évènement en direct.

C’est au bord de la mer de la Tranquillité que 20 kg d’échantillons seront récoltés lors de l’unique sortie des astronautes (2 heures et 31 minutes). La marge de sécurité pour la sortie est extrêmement importante mais la NASA ne prendra aucun risque pour que la mission soit un véritable succès.

« Buzz » Aldrin, sera le second à marcher sur la Lune, quelques minutes après les premiers pas du commandant Neil Armstrong. Michael Collins restera en orbite autour de la Lune, il sera chargé de récupérer les 2 explorateurs à la fin de la mission.

Apollo 12 sera programmée en novembre 1969 avec à son bord Pete Conrad, Alan Bean et Richard Gordon.

Cette fois, 3 sorties extra véhiculaires sont programmées pour un total de 7h45 et 34,4 kg d’échantillons récoltés.

L’atterrissage fut un succès, quasiment à l’endroit prévu. Très peu d’images seront retransmises : la caméra ayant grillé en plaçant le capteur un peu trop en direction du Soleil.

Cependant, les astronautes se heurteront à un problème majeur : le repérage. Comment être sur et certain d’être au bon endroit ? Alan Bean le déclare lui-même : « Vous ne saviez jamais exactement où vous étiez de manière certaine ».

La mission Apollo 13 qui sera mentionnée dans le livre, fut un échec aux conséquences qui auraient pu être dramatiques. Un réservoir d’oxygène a explosé contraignant les astronautes à faire demi-tour et revenir sur Terre.

Place ensuite à Apollo 14 en février 1971 avec à son bord Alan Shepard, Edgar Mitchell et Stuart Roosa. L’incident d’Apollo 13 oblige la NASA à corriger ses plans pour éviter un nouvel échec qui mettrait tout le reste du programme en péril.

Ce sera finalement un succès avec 2 EVA (sorties extra véhiculaires) et 42 kg d’échantillons récoltés en 9h22.

Des explosifs seront notamment utilisés pour mesurer l’épaisseur du régolite lunaire. Le régolite n’est autre que la matière meuble, comme la poussière, recouvrant la roche mère de la Lune, notamment.

Avec Apollo 15, l’exploration lunaire prend une autre tournure. En 1971, fin juillet, David Scott et James Irwin utilisent pour la première fois le Lunar Roving Vehicle. Un véhicule tout terrain qui leur permettra d’exploser le record de temps passé sur la Lune : 18h34 avec les 3 EVA.

Ce record sera de courte durée puisqu’en avril 1972, les membres d’Apollo 16 passeront 20h14 à explorer notre satellite. Leur mission se focalisera sur la recherche d’un volcanisme ancien.

Le record absolu, toujours en vigueur, appartiendra finalement aux membre d’Apollo 17 avec 22h04 et 110 kg d’échantillons récoltés. C’est d’ailleurs lors de cette mission que fut embarqué le seul scientifique. Harrison Schmitt est géologue et il sera accompagné par Gene Cernan. Ron Evans est le pilote du module de commande. Ce sera la dernière mission vers la Lune pour le programme Apollo. Avant un prochain retour dans les années qui arrivent ??

Mon avis : Je suis loin d’être un spécialiste des programmes Apollo et j’en ignorais énormément de choses. Ce livre a été, en quelque sorte, une révélation.

Il est d’une richesse impressionnante : les missions y sont décrites de manière extrêmement précise. De belles photos agrémentent le texte. Le seul point négatif que je peux relever serait peut-être sur le format du livre, trop petit à mon goût pour apprécier les photos à leur juste valeur.

Au delà de sa valeur scientifique, ce livre est aussi un grand témoignage de l’exploration lunaire qui a pu faire rêver bon nombre d’être nous.

Pour le reste, pas grand chose à rajouter. La couverture donne envie de se plonger dans cette grande épopée.

C’est mon second coup de cœur de l’année mais il arrive après le livre de David Fossé et Manchu, consacré aux exoplanètes.

41000072_0

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s